L’APARDAP SOUTIENT LES ETUDIANTS SOLIDAIRES AVEC LES MIGRANTS SANS TOIT

l’Apardap (Association de parrainage républicain des demandeurs d’asile et de protection) dénonce depuis des mois  avec d’autres associations le déficit d’hébergement d’urgence en Isère et dans l’agglomération, déficit estimé à près de 1 600 places qui manquent pour accueillir dignement les migrants parmi lesquels des mineurs non accompagnés. L’Etat, le Conseil départemental, qui a la responsabilité de l’accueil des mineurs isolés au titre de la sauvegarde de l’enfance, restent sourds à ces demandes. Aujourd’hui les places pour l’accueil hivernal sont en régression par rapport à ce qu’elles étaient l’hiver dernier.

Il en résulte une situation inhumaine pour tous ceux, familles avec enfants, adultes jeunes mineurs, qui vivent et dorment dans la rue, dans les parcs été comme hiver. C’est malheureusement le cas encore aujourd’hui.

L’Apardap dénonce à nouveau cette situation, agit et soutien les initiatives des étudiants qui à Grenoble comme à Lyon, à Clermont-Ferrand se mobilisent pour protester contre cette inhospitalité révoltante et insupportable qui affecte la vie, la santé de plusieurs centaines de migrants sur notre territoire.

C’est par ces mobilisations fortes des citoyens, des associations, des étudiants, de l’Université Grenoble Alpes-Métropole, qui accepte provisoirement d’ouvrir ses portes bien qu’elle n’ait aucune compétence en la matière, des collectivités, que nous pourrons faire entendre cette exigence d’une ouverture rapide des hébergements, pour qu’effectivement personne ne soit plus à la « rue avant le 31 décembre », engagement pris par le Président de la République.

Besoins et lieux de dépôt

Les besoins : matelas, tapis de sol et couvertures ; produits d’hygiène ; nourriture.

Il y a a tout le matériel sur place pour cuisiner.

Le lieu
Après avoir quitté l’amphi G, les occupants ont été hébergés dans la
partie de la fac de droit qui s’appelle « Le Patio ». C’est un ensemble de
salles en rez de chaussée qui se trouvent entre l’actuelle fac de droit (un
bâtiment tout neuf blanc et orange) et l’avenue sur laquelle se trouve le
Restaurant universitaire Diderot et l’entrée principale de l’UPMF.

Sinon, il est possible de se rendre à 12h à l’amphi G qui reste le point de
rendez-vous chaque jour pour avoir l’info du lieu où est tenue l’AG du
jour.