Hébergement

Page d'accueil/Hébergement

Un collectif à Chirens accueille les migrants

Un collectif s’est formé à Chirens pour accueillir des migrants les week-ends et durant les vacances scolaires. Les personnes seraient dans un logement indépendant idéal pour quatre. La nourriture est prise en charge ainsi que les frais du séjour. Pour ce qui est du transport, il sera mis en place suivant chaque situation. Tout est prêt pour initier ce dispositif rapidement !

Ainsi, si vous pensez à des personnes/familles à qui nous pourrions proposer ces séjours, merci de leur en parler, d’en parler également aux accueilli.e.s autour de vous et de faire parvenir les contacts aux volontaires en service civique : volontaire.apardap@gmail.com

l’APARDAP expérimente un programme 2017-2018 d’hébergement transitoire

Les migrants en attente de titres de séjour font face à de graves problèmes en matière d’hébergement. De nombreux demandeurs d’asile sont aussi dans de grandes difficultés pour être hébergés car les places manquent dans les CADA (Centres d’Accueil pour Demandeurs d’Asile).

La solidarité des citoyens est une aide précieuse pour héberger des célibataires. Mais ce type d’hébergement chez l’habitant est difficile à trouver et à maintenir dans la durée pour les familles avec enfants d’autant que les délais pour obtenir des papiers sont très longs.

Face à cette urgence, l’APARDAP expérimente avec l’aide de la Fondation de France et d’un important don privé d’une citoyenne grenobloise, un programme 2017-2018 d’hébergements transitoires dans des logements propriétés de l’Établissement Public Local Foncier de l’Isère, ou de celles de bailleurs sociaux sensibilisés à ce problème.

Ces logements sont mis gracieusement à disposition de l’APARDAP par l’intermédiaire d’Un Toit Pour Tous qui en assure la gestion locative. L’APARDAP les propose à des familles avec enfants qui sont à la rue et désigne pour chacune des familles un référent.
Cette expérimentation a commencé en mars 2017. La Fondation de France contribue pour l’essentiel à financer les fluides. Des collectifs citoyens parrainant un logement et une famille se créent et financent progressivement tout ou partie des charges de certains logements. Les familles savent que dès que leur situation administrative se règle, nous les accompagnons vers des logements sociaux.

Pour que cette expérience soit pérennisée, il est urgent que nous puissions réunir assez de collectifs citoyens par logement et par famille pour assurer la prise en charge des fluides. Vous pouvez y prendre part en prenant contact avec l’APARDAP.

Pour voir quelques illustrations de cette innovation pour les familles et leurs enfants, cliquer ici.

Réseau « Bienvenue chez nous »

En mars 2018, l’APARDAP a lancé un appel afin de créer un réseau d’hébergement temporaire de migrants qui dorment dans la rue. Une vingtaine de familles accueillantes ont répondu à notre appel. Nous avons été en mesure de faire démarrer ce réseau dès le mois de mai 2018.

En novembre 2018, le réseau accueillie 3 personnes :

– Michel, un jeune migrant de Guinée, depuis mai,
– Chantal, une dame congolaise, depuis septembre,
– Sekouba, un jeune venant également de Guinée, depuis octobre.

Le fonctionnement de ce réseau, calqué sur le réseau Esaïe existant, est succinctement le suivant :

– Chaque famille s’engage à accueillir un migrant (personne seule), une ou deux fois dans l’année, aux périodes et pour la durée qu’elle choisit elle-même, pour la nuit et le petit-déjeuner.
– Une convention avec l’hébergeant précise les conditions du séjour.
– La famille accueillante peut mettre fin à tout moment à son engagement d’accueil.

L’étranger hébergé reste entre 2 et 4 semaines dans chaque famille, puis déménage dans une autre famille, et ainsi de suite tout au long de l’année. Cet hébergement temporaire permet à l’accueilli de dormir au chaud et paisiblement, et de rencontrer une grande diversité de familles, ce qui devra faciliter son intégration ultérieure. (Une proposition d’accueillir une personne seulement 2 ou 3 nuits peut être intéressante pour un dépannage).

L’expérience prouve que 7 à 8 familles sont nécessaires pour assurer le logement d’une seule personne sur une année.
Le lieu d’hébergement doit être desservi par le réseau TAG pour une question simple de frais de transports (sauf si la famille se déplace chaque jour sur Grenoble et a la possibilité de transporter l’hébergé) ; en effet le centre des activités des migrants se trouve systématiquement à Grenoble.

Nous souhaitons mobiliser encore 20 familles supplémentaires afin de doubler le nombre des familles accueillantes.

Nanti d’une quarantaine de familles actives, le réseau « Bienvenue chez nous » sera en mesure d’héberger en permanence 7 à 8 migrants. Ceci est notre objectif.

Si vous êtes convaincu par l’intérêt de ce projet, n’hésitez pas à contacter le secrétariat de l’APARDAP – 09 51 93 48 18 / apardap@gmail.com