Actualités 2021

Page d'accueil/Actualités 2021

15/01/2021 – Avoir un toit, un droit inconditionnel à faire respecter

Le manque de logements et d’hébergements reste important malgré les 924 nouvelles places crées en Isère selon la Direction de la cohésion sociale. Selon les enquêtes faites par les associations avec Un toit pour tous, le déficit est de 1 800 places dans l’agglomération. Nous sommes loin du compte et le 115 répond le plus souvent qu’aucune place n’est disponible. 50% des demandeurs d’asile qui devraient être logés n’ont eu aucune proposition de l’OfII (Office français de l’immigration et de l’intégration) et se retrouvent à la rue. Lire la suite

17/01/2021 – Ramenés à la frontière plutôt qu’à l’hôpital

Samedi 16 janvier 2021, un peu avant 16 heures, l’hélicoptère du secours en montagne a déposé une famille exilée au poste de frontière de Montgenèvre au lieu de l’amener à l’hôpital. La manière dont s’est déroulé ce secours, à plus de 2000 m d’altitude, d’un nourrisson de quelques jours, de son frère d’à peine un an et de leurs parents constitue une nouvelle escalade du gouvernement français dans le mépris des droits fondamentaux et la mise en danger des personnes exilées.

L’État militarise la frontière, traque les exilé·es et les reconduit quasi systématiquement en Italie sans même vérifier s’ils souhaitent demander l’asile en France. Cela constitue une violation du droit d’asile, des droits fondamentaux des personnes exilées à la frontière et, comme en témoigne la multiplication des secours en montagne et des hospitalisations, poussent ces derniers à prendre de plus en plus de risques pour rentrer en France.

Au lieu d’accueillir, l’État français rejette le problème, ferme les yeux et ose réprimer les citoyennes et citoyens qui appliquent le principe de fraternité et de solidarité. Ces dernières semaines les forces de l’ordre présentes à la frontière italienne ont augmenté la répression contre les Solidaires. Les contrôles arbitraires, notifications d’amendes, auditions libres et autres pressions envers les citoyens et citoyennes qui chaque soir essaient de porter assistance aux exilés se sont multipliés 

11/01/2021 – Politique d’accueil des mineurs étrangers non accompagnés

La Cour des Comptes a rédigé un Rapport en référé adressé au Premier ministre concernant la politique d’accueil des Mineurs Non Accompagnés. Ce rapport, daté d’octobre et décembre, fait un bilan extrêmement critique de l’action de l’État et des différences de traitement par les départements.
Elle reconnait que l’égalité des droits n’est pas garantie. Elle reconnait que la Protection de l’Enfance n’est pas assurée contrairement aux principes juridiques et moraux de notre pays. Tout cela, les ONG regroupées au sein des États Généraux des Migrations, qui agissent au quotidien auprès des MNA pour les soutenir, le disent et le redisent depuis 4 ans !

Nous regrettons que le rapport de la Cour des Comptes n’aborde pas certains points importants comme :

  • Les raisons géopolitiques et les inégalités qui poussent les MNA sur les routes de l’exil
  • Les attitudes inacceptables de certains Départements (et Présidents de Conseils départementaux qui en portent la responsabilité), lesquels tordent les critères de reconnaissance de la minorité pour éviter d’avoir à accueillir des jeunes…. Et les remettent ainsi à la rue, (y compris les jeunes filles de moins de 15 ans…), les exposant à toutes les formes de violence
  • Les attitudes parfois inappropriées de certains juges des enfants couvrant les exactions et inexactitudes de certains départements.

10/01/2021 – Avoir un toit, un droit inconditionnel à faire respecter

Le manque de logements et d’hébergements est criant sur l’agglomération grenobloise. Le 115 répond le plus souvent « aucune place disponible » aux sollicitations des sans-abris exilés.

Dans cette période de transition durant laquelle des familles, des jeunes majeurs séjournent dans des logements à l’Abbaye à l’initiative du DAL38, il est scandaleux et incompréhensible que l’eau, le chauffage, l’électricité aient été coupés, qui plus est en cette période de grand froid. Il est essentiel qu’ils soient rétablis de toute urgence.

Parmi les migrants que l’Apardap accueille et accompagne, beaucoup d’entre eux sont demandeurs d’asile et devraient être logés par l’Etat : 50% d’entre eux n’ont aucune proposition de l’OFII et se retrouvent à la rue.

Dès qu’ils deviennent majeurs les jeunes qui étaient pris en charge par l’ASE (aide sociale à l’enfance) se retrouvent le jour de leurs18 ans sans hébergement et ainsi empêchés de poursuivre leurs formations, quand ils ne reçoivent pas une OQTF, y compris quand ils sont engagés dans un parcours d’intégration sans problème. De nombreuses familles avec enfants, en attente d’un titre de séjour sont sans solution. Le droit à l’accueil inconditionnel prévu par le code de la famille est très loin d’être effectif pour tous. 

 

06/01/2021 – Bonne année !

Meilleurs vœux, Bonne année et surtout « Bonne Santé, parce que quand on a la santé … ». Cette formule rituelle, banale, résonne aujourd’hui différemment dans ces temps de pandémie mondiale.

Que souhaiter encore à tous les membres de notre association, parrains, marraines, bénévoles, adhérents, membres des collectifs de citoyens ou de collectifs territoriaux, de notre permanence, de nos services civiques, des donateurs, etc… ? Eh bien, de poursuivre leurs efforts sans relâche, avec la satisfaction de voir parfois leur engagement reconnu et au-delà, la mise en œuvre d’une réelle politique d’accueil respectueuse de la dignité et des droits humains des migrants,

Aussi, que ces mots, dans ses vœux, de Janine Chêne, fondatrice de l’Apardap avec Maritsou Traynard,  leur réchauffe le cœur :
« Je suis heureuse de voir ce qu’Apardap est devenue au fil des ans…. En tant qu’artisan lointain de cette association exemplaire, je suis fière de cette réussite et admirative de toutes les actions conduites non seulement par les Accueillants, mais aussi par les bénévoles et tous ceux qui accompagnent et soutiennent nos Accueillis dans tous les aspects de leur existence ».