04/06/2016 – L’APARDAP à la fête des Tuiles

04/06/2016 – L’APARDAP à la fête des Tuiles

La journée des tuiles ou les prémices de la Révolution française

Pour commencer, il n’est pas inutile de remonter aux origines de la journée des Tuiles en faisant un peu d’histoire… Le 8 mai 1788 le garde des Sceaux M. de Lamoignon et Louis XVI mettent en place des nouvelles réformes qui réduisent le rôle des parlements avec notamment la suppression des droits de remontrance (droit pour les parlementaires de contester un édit royal). Désormais, l’enregistrement de nouveaux édits sera confié à une cour spéciale dont les membres seront désignés par le roi lui même.  Faute de l’accord des parlementaires, le roi utilise la procédure de « lit de justice » pour entériner cette nouvelle réforme, c’est à dire que cette nouvelle loi est acceptée sans l’accord des parlementaires. Ordre est donné aux parlementaires du Dauphiné de quitter la ville. Cependant les grenoblois vont se révolter contre ce passage en force : le 7 juin 1788 les habitants jettent des tuiles depuis le toit de leur maison sur les soldats envoyés par le pouvoir royal. Par la suite, des états généraux du Dauphiné seront convoqués et se dérouleront le 21 juin 1788 au château de Vizille. Ils réclament le rétablissement des parlements, le vote par tête et non plus par type ainsi que la réunion d’Etats généraux du royaume. Le roi cède et accepte la convocation d’Etats généraux en mai 1789…

L’APARDAP à la fête des Tuiles

Depuis l’année dernière, la mairie de Grenoble organise la fête des Tuiles : une manière de célébrer le caractère novateur de la ville : « Grenoble déborde d’audaces : c’est la ville de la Journée des Tuiles, étincelle de la Révolution Française, l’une des cinq villes Compagnon de la Libération, la ville de la création du planning familial, des mutuelles ouvrières, du retour du tram en France, des premiers éco-quartiers et des pique-niques citoyens… La Fête des Tuiles, c’est une façon de mettre tout cela en scène, dans la rue, avec celles et ceux qui font la ville d’aujourd’hui » (voir site de la ville de Grenoble

En cette journée ensoleillée mais venteuse, différentes animations ont pris place sur les cours Jean Jaurès et Libération, fermés à la circulation pour l’occasion. On pouvait y retrouver des animations de toutes sortes : sportives, culturelles (avec des spectacles de danses et de chants), un vide grenier, un défilé ainsi que des espaces dédiés aux jeux.

Belva et son orchestre à la fête des Tuiles photo de Pierre Michaud

Pour la deuxième édition de la fête des tuiles, l’APARDAP a mis en place un beau stand rue des Bergers. A leur côté, se trouvait d’autres membres du collectif Migrants en Isère comme Amnesty International ou encore la Cimade. On pouvait y trouver une exposition de la CIMADE contre les préjugés liés à l’immigration, et aux nombreuses idées préconçues que l’on entend souvent sur les immigrés (vous pouvez retrouver les différentes affiches qui ont composé l’exposition en cliquant ici). L’APARDAP a également profité de l’occasion pour exposer photographies et récits extraits du livre « portraits de rencontre » qui relatent l’histoire de parrains et marraines ainsi que de leurs filleul(e)s. La fête des Tuiles a aussi été l’opportunité de diffuser la pétition contre la décision du conseil départemental de l’Isère qui supprime l’aide financière aux familles « qui n’ont pas le droit de séjour en France », cette décision viole totalement le Code de l’Action Sociale et des familles notamment en ce qui concerne la Convention relative aux droits de l’enfant (Si vous n’avez pas encore signé la pétition c’est par ici). L’objectif de cette journée était donc de sensibiliser les grenoblois sur les questions liées à l’immigration mais également de se lancer à la recherche de nouveaux parrains et marraines. Pour participer aux festivités, l’APARDAP a pu compter sur le talent artistique des accueillis avec Belva et son orchestre qui nous ont offert un très beau concert malgré une représentation un peu écourtée… Le groupe composé de 3 musiciens avec un synthétiseur, une guitare et une batterie ainsi que de trois choristes a su séduire les passants puisque certains sont même allés jusqu’à entamer quelques pas de danse !

Pour aller plus loin sur l’histoire de la journée des Tuiles, une vidéo explicative